Randonner entre Ault et Mers-les-Bains

ault-randonnee-mers-les-bains-falaise-picardie-hauts-de-france-mer

Randonner entre Ault et Mers-les-Bains

Depuis la fin du confinement, j’ai repris les sorties dans la nature de manière beaucoup plus intense. En fait tous mes week-end je les ai passé à arpenter la nature à dévorer les coins près de chez moi et évidemment à faire des photos. Il y a un lieu un peu plus éloigné que je porte dans mon coeur depuis bien des années maintenant. C’est une place, un endroit dans lequel j’aime venir parce qu’il respire la simplicité et le bon temps. Celui qui marque durablement le coeur. Je vous fais découvrir la randonnée entre Ault et Mers-les-Bains en passant par le Bois-de-Cise, sur la côte Picarde.

vue-depuis-premier-val-ault-cote-picarde-hauts-de-france-poppies-mer-france

Découvrir la Côte Picarde

La côte Picarde n’a pas toujours eu très bonne réputation. Déjà sa situation plutôt au Nord, et donc réputée froide, triste… A l’instar de la côte d’Opale un peu plus haut, injustement taxée de mer marron, de paysages désolés… Pourtant, depuis quelques temps déjà, elle résiste et casse tous les clichés qui s’amusaient à la dévoyer. La côté Picarde, je la connais depuis petit bien-sûr. Parce que, une partie de ma famille en est originaire et quelques parts parce que je la porte en moi. J’ai toujours été amoureux de la mer, de l’inconnu, de ses couleurs changeantes et son caractère tendre et sauvage à la fois.

Alors, ne pas vous en parler c’était assez grave finalement. Mais je vais me rattraper c’est promis. Et pour cela, je commence avec mon endroit favori de cette côte : Ault. Oui, j’adore Saint-Valery, puis Brighton et Cayeux, font aussi partis des endroits que j’adore. Mais Ault, c’est particulier. Parce que la nature semble y résider, parce que le village semble rester insensible au temps qui passe malgré la falaise qui se laisse ronger par la mer. Ault, c’est clairement là où j’aimerai résider si je le pouvais. Allez, après tout les rêves ça se réalise non ? Je vous met ci-dessous le tracé que j’ai parcouru à peu de choses prêts. Je suis passé par le bas des falaises à l’aller entre le Bois-de-Cise et Mers-les-Bains. Mais selon la météo, la marée, et votre expérience, je vous conseille plutôt de rester sur le sentier histoire d’être en sécurité.

Le village de Ault-Onival

Situé entre Cayeux-sur-Mer et Mers-les-Bains, c’est une commune qui appartient à la région du Vimeu. Ault, c’est aussi le point de jonction entre les plages de galets et de sable qui partent de l’embouchure de la Somme au Nord. Jusqu’à la naissance des falaises de craies qui s’étendent jusqu’à l’embouchure de la Seine plus au Sud. Ces mêmes falaises qui du Tréport à Veules-les-Roses en passant par Etretat contribuent à l’ambiance si particulière de la Haute-Normandie.

Courte histoire de Ault

« El Bourque èd Eut » comme on l’appelle en Picard a une histoire bien particulière. La commune lutte depuis toujours contre l’emprise de la mer qui la ronge. Ainsi le village actuel d’Ault est plutôt récent, le « vrai village » a été englouti il y a bien des années. Chaque année, on estime que ce sont environ trente centimètres de falaises qui disparaissent. Certains anciens racontent même qu’au siècles derniers ce ne sont pas moins de soixante à soixante-dix mètres de progression que la mer a eue sur le village.

Jamais reconnue comme véritable station balnéaire (le village n’en a pas le titre). Le village a connu une forte activité maritime, mais aussi autour de la serrurerie spécialité reconnue nationalement dans le Vimeu. Victor Hugo se laissera séduire par le lieu et y viendra même trois fois. Il sera notamment fort inspiré par la falaise, la vue, ainsi que les vestiges de l’ancien Ault dont je vous parlais précédemment. Dont on pouvait admirer le clocher de l’ancienne église battu par les vagues…

Direction les falaises

Il est temps de partir marcher ainsi sur les pas de Victor. Je connais bien Ault et à vrai dire j’y ai aussi mes habitudes. Pour commencer cette promenade je vous conseille de vous garer en haut de la Grande Rue, face à la mer. L’endroit idéal ? Face au gite « La Brise du Large », tout en haut de la côte. Ouvert récemment, je n’ai pas eu la chance d’y dormir étant donné que je ne suis venu que pour la journée. Mais ayant eu la chance de discuter sur les réseaux avec les propriétaires, et d’avoir vu passer quelques photos… Si c’est pour plusieurs jours que vous venez sur la côte, impossible de ne pas dormir là !

Bref, voiture garée, paysage repéré, il est temps de redescendre la Grande Rue, pour s’avancer en direction des falaises qui vous tendent les bras. Si vous plissez légèrement les yeux, peut être distinguerez vous un phare au milieu de la photo. C’est le phare du Tréport, et cette balade vous conduira non loin de là !

depuis-haut-de-la-grande-rue-ault-phare-du-treport
Cliquez sur l’image pour l’agrandir et voir le phare du Tréport au milieu

Marcher vers le Bois-de-Cise

Une fois remonté derrière le casino, vous arriverez sur les hauteurs du villages. C’est là que commence véritablement les falaises de Normandie. Blanches, lumineuses, elles sont comme un mur qui de temps en temps s’affaisse et laisse dans son ouverture un village, une ville, un port… C’est en direction de la Station du Bois-de-Cise tout d’abords a un peu moins de 3 kilomètres au Sud que nous nous dirigerons. Il vous faudra traverser les Vals, au nombre de deux, et surtout bien ouvrir vos yeux et votre cœur. Les paysages sont simplement à couper le souffle.

Les Vals entre Ault et le Bois-de-Cise

Marcher entre Ault et le Bois-de-Cise n’est pas difficile et l’aller-retour représente environ 5 kilomètres ce qui est largement faisable en une matinée ou une après-midi. La principale difficulté s’il faut en trouver une peut venir des échelles passe-cloture, qu’il faut escalader. Attention aussi aux animaux : le sentier passe par des pâtures dans lesquelles les vaches et parfois chevaux sont en libertés. Attention aussi alors à ne pas oublier un papier par mégarde ou à dégrader l’environnement. Enfin je vous fais assez confiance sur ce point !

premier-val-ault-bois-de-cise-randonnee-hauts-de-france

Alors les Vals, qu’est ce que c’est ? Il s’agit de ces endroits où la falaise se fait moins haute. Ce sont des endroits que j’adore, parce qu’ils permettent d’admirer la nature. Souvent les agriculteurs contrairement aux hauteurs y placent des champs. L’eau en ruisselant abonde dans ces vals et permet aux cultures d’êtres correctement irriguées. Ainsi de Ault vers le Bois-de-Cise, du Nord au Sud, vous traverserez le Premier Val, et le Second Val. Finalement après la traversé du Second, vous découvrirez la station Balnéaire du Bois-de-Cise.

La Station du Bois-de-Cise

boi-de-cise-panorama-villa

Dans le Bois-de-Cise fleurissent les belles villas et la dolce-vita Picarde. Ce site qui a l’origine est un bois tout à fait naturelle s’est à la belle époque vu transformer en station balnéaire à la belle époque. Coin calme de villégiature des locaux, et de promenades des gens du coin, les belles façades ne vous laisseront pas indifférents. Mes préférées sont la Villa Links, que l’on a pu admirer dans Des Racines et des Ailes. J’aime aussi particulièrement la Villa les Coucous, que je vous laisserai retrouver en descendant vers le panorama.

C’est là que je ferai ma pause repas le midi. Assis sur les bancs, face à la mer. Un groupe de randonneur ayant fait le même choix que moi mais remontant à l’inverse vers Ault, s’étirera et soulignera la quiétude du lieu. Je n’ai même plus besoin de parler, les autres le font pour moi. Finalement après avoir constaté l’avancé de la mer, l’heure et les horaires des marées. Bien chaussé, et protégé du soleil je décide de reprendre la marche en direction de Mers en passant par le bas des falaises, en sortant du sentier littoral.

Direction la Normandie ou presque

Si vous regardez la carte que j’ai réalisé en haut, vous vous apercevrez qu’effectivement nous sommes à la bordure entre la Somme dans les Hauts-de-France, et la Seine-Maritime et la Normandie. Mers-les-Bains est la frontière physique entre les deux. Et, si le phare ne vous a jamais semblé aussi proche, ce sont encore 5 kilomètres environ qu’il vous faut parcourir pour y arriver.

pieds-des-falaises-picardie-normandie-ault-mers-les-bains

Randonner aux pieds des falaises de Mers-les-bains

Gare aux marées, gare à la hauteur de la mer, et à la météo ! Si vous décidez d’entreprendre cette partie de la marche, il vous faut veiller à ces points. Uniquement mer descendante, bien chaussé, météo claire, et ne pas marcher trop proche des falaises. C’est un peu plus court de passer par le bas c’est vrai, mais c’est largement plus dangereux. Trous d’eaux, reliefs calcaires très glissant, et forte exposition au soleil. Les falaises d’un blanc laiteux, et la réverbération de l’eau sont énormes et donc il vaut mieux bien se protéger. Quand au paysage si lunaire soit-il et l’incroyable sentiment de liberté, de solitude et d’apaisement qu’il offre. Ce dernier n’en reste pas moins rempli de pièges où se tordre une cheville, tomber en glissant sur un roc sont possibles.

Les marches de calcaires font de 20 à 60 centimètres de hauts. Le sable est parfois gorgé d’eau et on s’y enfonce aisément. Il faut être très prudent.

Je me devais de vous mettre ainsi en garde car même si je l’ai déjà fait plusieurs fois, et même si je connais bien le secteur, on n’est jamais trop prudent avec la mer d’autant que l’accès pour les secours est ici extrêmement difficile. Et que je n’ai pas envie que vous vous mettiez en difficulté inutilement. Finalement après cette traversé dans ces paysages solitaires, avoir rencontré un ramasseur de coquillages et admiré depuis le bas les falaises somptueuses, j’arrive à Mers-les-Bains.

Mers-les-Bains, et les villes soeurs

Je ne m’attarderai pas à Mers-les-Bains. Juste le temps pour moi de boire un coup dans ma gourde et de constater l’affluence énorme des gens ce samedi de beaux temps avant de reprendre le sentier du retour. Mais là encore fréquentant la ville depuis ma tendre enfance, je vous partagerai quelques informations que je connais. Mers-les-Bains est la dernière station balnéaire de Picardie, avant la Seine-Maritime. Seine-Maritime qui en fait commence pile en son sein. Si vous avancez sur le bord de mer pour admirer les sublimes façades colorées du bord de mer, vous finirez immanquablement par tomber sur la Borne géographique. Vous pourrez alors faire une photo improbable de grand écart, ou allongé au sol, en signalant à votre audience que vous êtes dans deux départements, et surtout deux régions à la fois.

vue-sur-le-treport-ault

Enfin Mers-les-Bains possèdent deux villes soeurs : Le Tréport, qui est en fait la ville établie de l’autre côté du port, et qui est Normande. J’y ai quelques bonnes adresses de restaurant pour ceux qui seraient intéressés, et surtout, la montée sur la falaise via le funiculaire qui est a essayer ! L’autre ville est Eu, la ville d’Eu, qui possède un magnifique château, et des ruelles médiévales charmante. Eu, n’a pas accès directement à la mer et forme un triangle avec Mers et le Tréport.

Reprendre le chemin de Ault

mers-les-bains-saint-martin-des-pres-sentier-littoral-ault

Finalement, en se dirigeant vers l’église Saint-Martin, on retrouve le sentier littoral que j’avais pour ma part abandonné au Bois-de-Cise. En admirant l’église, puis en vous retournant, vous pourrez admirer l’autre face des maisons aux façades colorées, le vieux quartier de Mers-les-Bains, et surtout une vue merveilleuse sur les Villes Sœurs. Vous monterez pour arriver sur un point de vue, qui vous permettra d’admirer le phare, le port, la baie de Mers, et une bonne partie de la Normandie.

Vous passerez devant La belle endormie ce blockhaus street-art bien connu ici. Il y a aussi Notre-Dame-de-la-Falaise, devant laquelle les marins se signent en passant au large. Il sera temps de reprendre le sentier dans le sens inverse. Sur la première partie du parcours le sentier se divisera en deux avant finalement de se rejoindre. Il s’agit en fait d’aménagement marquant les places d’ancien Blockhaus, cette partie de la côte ayant aussi été stratégique pendant le Mur de l’Atlantique. Finalement, vous rejoindrez vite le Bois-de-Cise respirant encore les paysages iodés, brûlés par le sel et riche de lumières et de bontés. C’est là la Picardie, les Hauts-de-France dont je rêve souvent la nuit, ce sont là, mes paysages favoris.

ault-sentier-littoral-retour-depuis-mers-les-bains

Le mot de la fin

Alors sur la journée vous aurez parcouru quasiment quinze kilomètres. C’est une randonnée que je vous conseille de faire en partant le matin de Ault, puis en vous arrêtant au Bois-de-Cise, avant finalement de manger, de découvrir un peu plus Mers-les-Bains et de rentrer. Je retournerai bientôt à Mers-les-Bains, pour vous parler de Mers/Le Tréport et Eu. Mais pour cela il faudra attendre quand même un peu ! En tout cas, je pense que vous en savez pas mal maintenant sur cette petite partie de la côte. Et si vous vouliez approfondir, je vous conseille de vous rendre ici, sur le site Destination Le Tréport-Mers !

alexandre-bridenne-portrait-mers-les-bains
Merci à Déborah Sanson pour la photo qui m’a accompagné le temps de cette rando !
ault-vue-de-l-ancien-calvaire
Curieux, poète et aventurier sur les bords, je vous propose de m'accompagner dans mes découvertes et mes partages

One thought on “Randonner entre Ault et Mers-les-Bains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top