Haut & Fort : à la découverte d’Arras

Haut & Fort : à la découverte d’Arras

Le 5 juillet dernier, le Comité Régional de Tourisme, a invité ses ambassadeurs Haut & Fort, ainsi que quelques Blogueurs HDF, à participer à une journée de découverte d’Arras. C’est avec cette double casquette que j’ai accepté l’invitation et que j’ai eu la chance de profiter d’un programme particulièrement alléchant composé pour l’occasion.

Un groupe Haut & Fort, plein d’énergie et de bonnes humeurs !

A la découverte d’Arras

C’est sur la place des Héros, que nous nous sommes donc donné rendez-vous. Maxime, du CRT, a donc procédé aux présentations de tous et chacun. Et puis, le temps était venu de commencer cette journée qui a la vue du programme s’annonçait riche et forte… Euh… Pardon, Haute et Forte !

Se mettre dans la peau des géants…

C’est donc légitimement par une découverte du beffroi, ce monument emblématique et que l’on retrouve dans les villes du Nord, que l’on commence. De l’histoire des géants, à celle du lieu, il n’y a finalement qu’un pas que nous franchirons, avant de nous retrouver propulser dans les airs. Le terme est plutôt bien choisi, car si d’habitude, l’ascension se fait par les escaliers, la relative modernité du monument lui a permis l’installation d’un ascenseur. Vous n’aurez donc qu’une quarantaine de marches à monter pour atteindre les cinquante-cinq mètres et profiter d’une vue panoramique sur la ville alentour. Vous pourrez ainsi découvrir notamment la face cachée des façades de la Grand Place, ainsi que de la place des Héros.

… Puis se faire tout petit

Après avoir atteint des sommets, nous repartons dans la bonne humeur, afin cette fois ci de nous enfoncer dans les sous-sols de la ville. Direction les Boves. Ainsi sont surnommées ces galeries de craie, dont la fonction première n’était ni plus ni moins que celle de l’extraction de la craie. La craie d’Arras, avait la particularité d’être une très bonne qualité, de par la composition du sol qui l’entoure. Finalement, les Boves auront par la suite, de bien nombreuses fonctions : cachette en cas d’invasion, réserve des maisons et restaurant. Réserve pour les marchands ambulants au Moyen-Âge, Silo… et même de poubelle pour les célèbres faïence d’Arras… Finalement, ce sera un lieu choisi en 1917 pour le rassemblement des troupes, dans l’attente de la fameuse Bataille d’Arras.

Enfin regagnant la surface, c’est devant les façades que de la Grand Place, que nous prendrons connaissance de l’origine bien flamande de cette architecture. Ces belles maisons ainsi sont toutes comptées, et présentes au Nombre de cent cinquante-cinq, réparties entre la Grande Place, la place des Héros, et la Rue de la Taillerie, qui lie les deux places. C’est dans cette dernière que vous pourrez voir en façade, les seules couleurs présentes. Effectivement, si les façades ont été rénovées, elles ne sont que trois à avoir conservée des couleurs, et sont situées côtes à côtes.

Les démons de Midi

Midi arrive, il est temps de se sustenter. C’est dans le restaurant bistronomique de la Place des héros, Le P’tit Démon, que nous allons donc dévorer un délicieux repas. Autour d’une bonne bière, l’ambiance est détendue et l’on échange entre blogueurs et instagramers, nos idées, nos aspirations, nos envies. Je me laisserai finalement tenter par une Andouillette de Monsieur Becquart. Cette spécialité arrageoise, est une des plus anciennes de la ville. Ce qui fait sa spécificité est notamment sa composition : l’on y trouve de la Fraise de veau, là ou d’habitude l’on a plutôt affaire à du frison de porc. Servie avec un bol de frites, ce fut un moment réconfortant et revitalisant avant une après-midi qui s’annonçait sportive !

Un peu de fraîcheur à Saint-Laurent Blangy

C’est à la base nautique, de Saint-Laurent Blangy plus précisément que nous nous rejoignons. Au programme : Vélo le long de la Scarpe, puis après petite promenade en pirogue afin de prendre le frais en cette chaude journée !

Le casque, les vélos, et le sourire surtout pour les ambassadeurs !

Tout d’abords : à Vélo !

C’est en suivant la Scarpe, quenous remontrons le long du chemin de Halage. Profitant du calme du lieu et de sabeauté, nous nous laisseront guidés le temps d’une balade d’environ 1 heure, 1heure et demi, un casque sur la tête et nos vélos prêts à rouler. Nous apprendronsnotamment beaucoup sur l’histoire qui borde la rivière, de son passé industrieljusqu’au déambulation d’un certain Paul Verlaine le long de ses berges. S’inspira-t-ildes reflets dans l’eau ? Des couleurs du soleil qui se prennent dans lefeuillage des arbres. Des oiseaux, dont on n’aperçoit certaines espèces tel lebutor étoilé, ou la sarcelle d’hiver qu’ici dans le secteur. Un vrai bain dedécouverte, dans un cadre réellement reposant et relaxant. La prise en main duvélo se fait facilement, et le fait de longer la Scarpe assure un reliefrelativement plat, qui facilite donc la promenade, même pour ceux qui n’auraientpas l’habitude de grimper à bicyclette.

Et maintenant en Pirogue !

De retour à la Base nautique, après notre parcours à vélo, il est maintenant temps de prendre un autre genre de monture. C’est en pirogue, que nous repartons à l’assaut de la Scarpe. Équipés cette fois de gilet de sauvetage, et de pagaie nous avançons dans une ambiance bon enfant. 45 minutes de balade en redécouvrant un paysage que nous venions pourtant de parcourir auparavant juste là, sur les bords. S’il n’y a pas de courants, il faut pourtant une certaine force pour diriger la pirogue, et surtout tenter de la faire avancer droite. Dans la plus grande hilarité, nous finirons par craquer et faire une bataille d’eau bien rafraîchissante, et réussir à rentrer en un seul morceau à la base nautique. De bons souvenirs, et de bons moments, même trempés !

Et si nous allions au Mainsquare ?

Finalement, c’était le moment tant attendu de notre journée qui arriva. Le Mainsquare. Effectivement, c’est le point d’orgue de cette journée suspendue entre l’histoire d’Arras, et la découverte de la nature environnante. Le Mainsquare Festival, qui se déroulait il y a quelques années sur la Grand Place, en plein centre-ville, est maintenant délocalisé du côté de la Citadelle. Cet ancien Parc Militaire, permet effectivement d’accueillir de manière plus sécuritaire la foule, mais aussi de l’évacuer bien plus facilement en cas de problèmes.

En photo avec Monsieur Leturque, le maire d’Arras.

Crée en 2004, il a accueilli de nombreux noms qui laissent songeur… Muse, Coldplay, Metallica, Linkin Park, Green Day… Ce festival au cœur de l’Artois, profite également d’une forte affluence des spectateurs : entre cent vingt, et cent trente mille personnes sont attendues sur les trois jours du festival (Vendredi-Samedi-Dimanche.). Cette édition n’aura pas fait défaut a cette règle avec vingt cinq mille personnes le premier soir, et cent vingt six mille sur les trois jours.

Nous avons eu la chance également d’avoir accès à l’espace VIP, au travers de pass média, nous autorisant à prendre des photos dans l’enceinte. Quel plaisir alors que de pouvoir se faufiler dans la foule ce Vendredi et de profiter des concerts, de Caravan Palace, Angèle, Cypress Hill, Christine & the Queens, ou pour ceux qui aiment Damso ou DJ Snake.

Le festival est en plus doté d’un système de cashless. Aucun argent physique ne transite entre les festivaliers et les différents stands, boissons, merchs, nourritures… Il faut créditer un bracelet dans lequel est contenu une puce, et payer ainsi en tendant le poignet. Sinon il vous faut télécharger l’application du Mainsquare et payer directement avec cette dernière.

Haut & Fort jusqu’au bout de la nuit !

Finalement nous passerons une excellente soirée, et un excellent début de nuit. Nous avons même eu le droit à une photo avec Monsieur Frédérique Leturque, le maire d’Arras. Alors que certains repartent, et regagnent leur domicile, nous ne sommes plus qu’une poignée, tandis que nous avançons vers le camping. Effectivement pour ne pas repartir dans la nuit, et étant donné les distances qui nous séparent de la ville, nous avons le droit à une nuit en tente. Réservée auprès de Festitent, une société belge, le concept est simple : une tente, un matelas, et une lumière réservée pour une nuit ou plus. A vous ensuite d’apporter votre sac de couchage, et vos affaires : ultra pratique en vérité ! Pour le reste, la nuit sera digne d’une nuit de festival : Festive jusqu’au petit matin !

Le mot de la fin 

Je tenais encore à remercier le Comité Régional du Tourisme, la Communauté d’agglomération d’Arras, le collectif Blogueurs HDF, pour cette journée tout simplement magnifique. Evidemment le Mainsquare ne dure que trois jours dans l’année. Toutefois, ce ne sont pas les animations qui manquent dans la ville, et au-delà des activités qui nous ont été présentées. Nul doute que la ville a bien des choses a vous offrir ! Des bières locales, aux spécialités qui ne manquent pas. De l’ambiance chaleureuse, au côté dépaysant de son architecture. Arras, mérite votre attention !

Alors, si je vous ai donné envie, je vous invite à réserver votre week-end, dans l’Artois, n’hésitez pas à vous rendre sur la plateforme Esprit Hauts-de-France et à booker votre séjour !

Pour finir, si vous souhaitiez plus d’informations concernant nos activités je vous propose de vous rendre sur ces sites !
Office de Tourisme d’Arras
Base Nautique de Saint-Laurent Blangy
Mainsquare Festival.

Je suis Alexandre Bridenne, passionné de voyages, de cultures et de découvertes, je vous partage ici toutes mes aventures en mots et photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top