Fontainebleau : prendre le vert à une heure de Paris

prendre-le-vert-a-fontainebleau-banniere-blog-alex-stories

Fontainebleau : prendre le vert à une heure de Paris

Ah ParisSes embouteillages, sa vie à mille à l’heure. Ses petits bars branchés, et ses petites adresses qu’on se garde jalousement pour ne pas qu’on se fasse piquer la place. C’est tout un monde ! Courir après le temps, courir après les gens. Eviter les touristes, et réussir à se déplacer sans encombre. Et si je vous proposais une pause verdure et culture, à une heure de Paris ? Visiter un château ça vous tente ? Allez, venez, je vous emmène au Château de Fontainebleau !

vue-chateau-de-fontainebleau-depuis-les-jardins-parc-foret

Fontainebleau, comment s’y rendre ?

Depuis Paris, ce n’est franchement pas difficile de se rendre à Fontainebleau, et chacun des trajets vous prendra aux alentours d’une heure. Evidemment sous réserve que ça ne bouchonne pas trop en voiture notamment ! Je vous conseillerai donc surtout le GPS avec Waze dessus afin de ne pas voir une virée d’une heure se transformer en périple de deux ou trois heures…

La solution facile : la voiture

Il vous faudra alors emprunter l’A6 en direction d’Auxerre et prendre la sortie de Fontainebleau. Après il vous restera une vingtaine de minutes de routes sur la nationale, pour arriver à la ville. Vous pouvez choisir également de passer par l’A4, puis de bifurquer en direction de Melun via la nationale, et un petit morceau d’autoroute.

En transport en commun, le plus rapide

Sinon, vous avez également la possibilité de prendre le Transilien en Gare de Lyon, en direction de Montargis. C’est le choix le plus rapide car il vous permet de faire le trajet en environ 45 minutes. Contre une heure, une heure quinze en voiture.

alexandre-bridenne-au-chateau-de-fontainebleau-devant-l-etang-des-carpes-

L’arrivée au château de Fontainebleau

La ville de Fontainebleau : calme et verdure au programme

Fontainebleau est une charmante ville, petite bourgade de Seine-et-Marne, où vivent paisiblement quinze mille Bellifontains. Oui, c’est ainsi que se nomment les habitants de Fontainebleau, pas peu fier du patrimoine qu’ils possèdent. La Forêt de Fontainebleau qui entoure la ville, non content d’avoir été une forêt royale, à aussi un surnom qui me plait beaucoup. On l’appelle Forêt de Bière. Mais cela n’a rien à voir avec le breuvage au houblon, et au malt. Il s’agit en fait du raccourci du mot « Bruyère ». Elle est en outre aussi célèbre parce qu’elle fut dépeinte par de nombreux artistes, et aujourd’hui avec ses roches elle fait le bonheur des amateurs d’escalades. Peut-être une future sortie à faire !

Le château : un bijou au cœur de la ville

Il est là, qui trône fièrement au cœur de la ville. Le château est immense, c’est la première impression qui me viendra en l’apercevant. Effectivement, si on s’imagine difficilement un château comme étant petit, Fontainebleau bouleverse tout de même la perception. Peut-être cela réside-t-il dans l’évolution du château au fil du temps et des époques. Car c’est un vaste lieu d’histoire également que ce fameux château de Fontainebleau concentre ici. De la renaissance, du classicisme Français, du médiévale… Dès votre arrivée, vous ne pourrez qu’être subjugués par l’escalier du Fer-à-Cheval, qui s’offre à vous. De François 1er qui en fera sa résidence favorite, à Napoléon qui le qualifiera de « Maison des Siècles. ». Résidence des souverains, Fontainebleau se verra étoffer de l’empreinte de chacun, et de l’histoire de France.

cour-du-cheval-blanc-entree-du-chateau-debut-de-la-visite

« Nouvelle Rome » pour François 1er, Fontainebleau depuis la Cour du Cheval Blanc, en passant par la Salle de Bal, ou les appartements Napoléoniens. Ou encore, que ce soit dans le grand jardin ou en admiration devant les pendules, et la galerie de Diane qui abrite la fabuleuse bibliothèque… Alors, c’est une visite autant dans le temps, que dans l’esthétisme, autant pour les yeux que dans les sens. Alors, c’est avec une belle envie, et appétence que nous nous dirigeons vers l’entrée de la visite, et pénétrons dans le Château. Ainsi commence notre voyage à travers le temps.

Une visite magistrale dans le château

Je n’ai pas la prestance, ou en tout cas le savoir de Stéphane Bern, pour vous permettre de pleinement apprécier cet article en y faisant figurer moult détails du château. Aussi je me concentrerai donc sur ce que je fais de mieux. Vous donner l’impression d’y être, au travers de mes ressentis, et des images que j’en ai fait. Alors, si vous l’aviez compris avec les paragraphes un peu plus haut, j’ai aimé cette visite. Parce que le château est clair, comprenez, qu’il y règne une belle ambiance. Tout au long de la visite, le château de Fontainebleau est baigné d’une belle lumière. Ce qui rend agréable au possible la découverte de cette fantastique collection de mobilier. Au-delà, de l’état général du château qui est stupéfiant, la collection de ces objets vous laissera coi.

C’est aussi une belle façon de se replonger dans l’histoire de France. Et de découvrir les détails de la vie royale, au travers des différentes époques. Cela commence depuis François 1er et son amour des arts. La Renaissance, au travers des boiseries, du flamboiement du mobilier. Du faste des dorures, et de cette « Nouvelle Rome », que notre bon roi, voulait produire ici. Cela passe par le mobilier Louis XIII, par les horloges qui ornent les cheminées et sont remontées hebdomadairement. Même les chambres à coucher, qu’elles soient d’apparats, ou un lieu de retirement comme dans les petits appartements de Napoléon, ne laissent pas indifférent. Je tente aussi de me représenter l’armée qu’il fallait pour entretenir cet écrin de culture, « simple » résidence à l’époque. De quoi vous assurer le tournis je vous assure !

trone-de-napoleon-roi-de-france-chateau-de-fontainebleau

Tout le château n’est pas visitable évidemment, et les réserves regorgent d’encore plus de trésors qu’il n’y en a d’exposées. Et dans un sens, cela contribue à préserver aussi un peu de magie, en laissant le mystère prendre racine. D’un autre côté je vais vous présenter cela autrement : seriez-vous prêt à arpenter les quelques 1.530 pièces recensées et les 45.000 mètres carrés de plancher qui compose le Château ? Pas certain ! Mais vous en aurai bien assez, entre la Chapelle de la Sainte-Trinité, jusqu’à la salle du trône, en oubliant pas non plus la salle de l’abdication, ou la galerie des assiettes.

salle-de-bal-luminaire-chateau-details

Je dois bien avouer cela : la Chapelle de la Sainte-Trinité, la Salle de bal, la Galerie François 1er, ainsi que la Galerie de Diane, qui abrite la bibliothèque. Ces pièces sont mes favorites de la visite du château. J’ai toujours du mal à regarder les chambres à coucher, et les salons bien qu’ils portent les traces de ces vies d’antan, de ces musiques, de ces voix qui traversent le temps. Ils ne sont pas ce que je préfère. J’aime les grandes pièces, symboles des galas, des fêtes et des réunions où se sont joués quelques destins parfois tragiques de l’histoire. J’admire les bibliothèques qui instruisirent quelques têtes et forcent l’admiration d’une époque où le savoir n’était pas concentré dans le creux de nos mains. Enfin, j’aime ces lieux de cultes. Je suis athée, mais je ne peux qu’être en admiration devant les réalisations consacrées à ces déités rêvées.

galerie-de-diane-bibliotheque-du-chateau-de-fontainebleau-globe-terrestre-napoleon

Le grand air au château de Fontainebleau

alexandre-bridenne-chateau-de-fontainebleau-plan-d-eau

Donc, après cheminé au travers du château le temps d’une visite qui vous prendra en gros, une heure trente, deux heures. Il est temps de partir à la conquête du Parc du Château. Enfin, là aussi vous n’en verrez, je pense, pas tout ! Voisin de la forêt de Fontainebleau, évidemment, le parc est vaste d’environ 115 hectares. Soit un peu plus de 5 fois la surface du Champs de Mars à Paris. Toutefois, vous pourrez aisément profiter des plans d’eaux et des fontaines, pour vous délasser et vous détendre. Mais, en y étant allé fin Décembre 2019, les fontaines, et les statues était hivernées : elle était recouverte pour la plupart de bâches, afin de les protéger du gel, et des rudesses de la saison.

jardin-de-fontainebleau-vue-sur-le-parc-et-la-foret

Notez, qu’il est possible de faire le tour du parc en calèche, une balade qui vous présentera les différents plans d’eau, leurs histoires, et vous fera plonger dans les coulisses secrètes des histoires royales. Nos pieds nous auront suffit pour cette balade, et je retiendrai surtout deux plans. Le premier, c’est le Parterre avec sa statue du Tibre, et le joli reflet qu’il fait du château, semblant le faire plonger dans l’eau. Le second, c’est l’Etang aux Carpes. Un étang peuplé de carpes, comme son nom l’indique, qui furent offertes à Henri IV par Charles de Lorraine. En son centre, un pavillon octogonal semble surgir de l’eau, et rend la scène magique.

balade-en-caleche-dans-le-parc-du-chateau-de-fontainebleau-histoire
vue-sur-le-chateau-depuis-le-parterre-plan-d-eau

Le mot de la fin 

Une heure de Paris, le temps d’une journée, histoire de prendre le vert, et un bon bol de culture. C’est à peu près la promesse que je vous ai fais en début d’article. Mais je pense que je l’ai tenu et ce grâce à cet allier de poids qu’est le Château de Fontainebleau. Ils sont nombreux en vérité les châteaux en périphéries de la capitaleFontainebleau a eu l’avantage de ne pas être bondé comme peut l’être Versailles par exemple. Avantage aussi, d’offrir une vision sur l’histoire de France depuis le XIIe siècle : depuis Louis VII le Jeune, jusqu’à Napoléon. Alors traversez le Périphérique, et entrez dans l’histoire, ou en tout cas, marchez dans les pas de ces rois qui l’ont fait.

Enfin, le Château est ouvert tous les jours, toutes l’années, sauf, le 1er Janvier, le 1er Mai, et le 25 Décembre. Pour la visite il vous en coûtera 12€ en tarif plein. Vous trouverez plus d’information pour l’organisation, et même acheter vos billets en ligne sur le site du Château de Fontainebleau.

etang-aux-carpes-depuis-les-jardins-vue-sur-le-pavillon-octogonal

Aussi, n’oubliez pas de commentez, de partager, et d’épingler les images si l’article vous a plu ! Alors, on se retrouve vite !

Je suis Alexandre Bridenne, passionné de voyages, de cultures et de découvertes, je vous partage ici toutes mes aventures en mots et photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top