Immersion dans le Vercors avec Atlas For Men

banniere-blog-atlas-for-men-immersion-dans-le-vercors-sylvain-crasset-ambassadeur

Immersion dans le Vercors avec Atlas For Men

Voilà deux semaines environ, j’ai embarqué pour une aventure dont finalement je ne savais pas grand-chose. C’est à la suite d’un concours, organisé sur les réseaux sociaux que je suis devenu ambassadeur de la marque Atlas For Men. Dans cette optique, la marque de prêt-à-porter outdoor masculin (…mais pas que !), nous a emmené le temps d’un week-end à la découverte du Massif du Vercors ! Le programme ? Et bien, je vais vous le distiller au goutte à goutte tout comme il nous a été révélé au cours de ces deux journées intenses !

feuilles-nature-details-close-up-vercors-alex-stories

Connaissez-vous Atlas For Men ?

En guise de petite introduction tout d’abord, je vais vous présenter la marque, et ses valeurs qui font aussi partie des miennes. Et puis, peut-être que vous vous posez aussi ces questions :
D’où vient le nom Atlas For Men ? Quelles sont ces valeurs ? Et puis d’abord : qu’est-ce que c’est, être ambassadeur d’une marque ?
Alors, je vous apporte quelques éléments de réponses ci-dessous ! Allez, soyez sage ! L’aventure commence juste après !

La marque Atlas For Men

Créée en 1999, dans le but de diversifier les activités des Editions Atlas la marque Atlas for Men est donc une marque Française. Car, si son nom est en anglais, c’est parce qu’elle se voulait, dès le départ tournée vers l’internationale. Donc Atlas, était le lien avec les Editions Atlas, vous l’aurez deviné. Aussi, sachez que la marque a lancé, et développé une ligne pour les femmes « Atlas For Women ». Enfin, Dynamique, la marque a gardé dans ses gènes cette relation de correspondance avec ses clients : vous ne trouverez effectivement aucun magasin « en dur » Atlas For Men.

mug-atlas-for-men-aventure-ambassadeur-autrans-vercors
Le mug Atlas For Men Taillés pour l’Aventure !

La marque fonctionne selon le principe de VAD c’est-à-dire, Vente à distance. Au début, via les catalogues, et depuis quelques années par internet évidemment. Ayant fêté ses vingt ans en 2019, le logo, ainsi que la charte et la communication de la marque sont en pleines révisions. Si vous suiviez la marque, vous avez pu voir la transformation du logo. Le lancement d’un groupe d’ambassadeur, fait aussi partie intégrante de ce changement. D’ailleurs qu’est ce que c’est, être ambassadeur d’une marque ? Comment devient-on ambassadeur ? C’est ce que j’aborde dans le point prochain.

Être ambassadeur d’une marque : un partage de valeurs

Être ambassadeur : kézako ? Et bien, cela commence déjà en partageant les valeurs d’une marque, en appréciant cette dernière, ses démarches, ses produits… Bref, en gros, c’est connaître un minimum la marque, ce qu’elle fait… Potentiellement en être un client, mais pas forcément justement ! Car être ambassadeur, c’est aussi pouvoir découvrir un univers proche du sien et avec lequel on peut nouer des affinités au travers de son activité. Alors Atlas For Men, quelles sont ses valeurs ? L’accessibilité, tant aux niveaux des morphologies, quau budget de chacun. Le partage, comme vous le constaterez ci-après. La curiosité, de découvrir, d’apprendre, d’entreprendre. L’esprit dynamique et explorateur… Bref le côté Aventurier, accessible, et nature !

ambassadeur-atlas-for-men-sylvain-et-alexandre
Avec Sylvain Crasset, photographe belge, et avec qui nous étions, les deux plus grands de l’aventure ! Sylvain mesurant 1,96m, et moi-même 1,98m !

Je connaissais la marque Atlas For Men, car leurs habits techniques, comme les polaires et autres sous-vêtements thermiques font parties de mon dressing depuis un moment. Si vous avez l’habitude de me voir habillé en outdoor, ou, en gentleman. Je me gardais les vêtements Atlas For men, pour le travail : confortable, chaud, et surtout hyper-résistants. Ils sont pour moi, qui suis aujourd’hui en industrie dans le froid l’hiver, et dans la chaleur l’été, idéaux. Aussi à l’époque où j’étais dans le commerce à travailler en chambre froide. Ils faisaient aussi partis de mes incontournables, pour ces mêmes raisons de résistances et de confort non négligeable à mes yeux. Enfin, autre atout sur lequel on ne fait jamais l’impasse : c’est leur prix, toujours ultra-raisonnable. A tel point que je me suis laissé plus d’une fois surprendre par la qualité des vêtements sur le long-terme compte tenu de l’investissement !

Découvrir le massif du Vercors avec Atlas For Men

Le massif du Vercors, c’est où ?

S’agissant du programme de ces deux jours où Atlas For Men avait mis les petits plats dans les grands. J’ai pu découvrir avec les sept autres ambassadeurs conviés le Massif du Vercors. C’est à Valence que nous nous sommes rendus tout d’abord, où un minibus affrété pour l’occasion nous a ensuite conduit à Vassieux-en-Vercors. C’est là que nous attendait notre première activité, à environ 1 heure de route. 3 heures 30 de voyages pour se retrouver au cœur de la montagne : on fait difficilement mieux…

C’est en train de la Gare de Lyon à Paris que nous avons pris le départ en direction de Valence. En seulement 2 heures 15, nous nous retrouvons ainsi dans les Préalpes. Vous devrez compter une centaine d’euros pour vous y rendre. Tandis qu’en voiture il faudrait quasiment six heures sans compter la route jusque Vassieux… A cela, ajoutez les frais d’essences et de péages… Le choix est vite fait !

Pratiquer la randonnée avec un chien dans le Vercors : la Cani-Rando

A Vassieux-en-Vercors, après être arrivé du côté du Col du Souillet, nous avons rencontré Vali et Jack. Heureux propriétaires de Kiska, ces derniers proposent des activités et des initiations au cheval (Parole de Cheval), mais aussi… Aux chiens de traîneaux ! Et c’est avec ces fidèles compagnons canins, que notre aventure débute donc ! Si initialement, c’est en traîneau, que nous aurions dû explorer les environs du Souillet. La météo quasiment estivale et en tout cas très ensoleillée nous aura donné l’occasion de tester cette autre activité : la cani-rando.

Jack élève des chiens de traîneaux depuis 1982, et fait parti des précurseurs en France dans cette activité si spécifique. Notamment dans le Vercors. Evidemment, le traîneau n’étant pas réalisable toute l’année, la cani-rando, mais aussi la cani-trottinette, et la visite du chenil, font parties des activités proposées par Kiska. Bref, ainsi, équipés avec des polaires, de jolis pantalons en velours côtelés marron et gris, ainsi que d’un baudrier à la taille, nous avons « reçu » chacun un chien. Le mien s’appelle Dawson, il s’agit d’un chien de tète. Comprenez qu’il s’agit du chien à l’avant d’un équipage. C’est lui qui dirige, et qui veille à la cohésion de l’équipe en appliquant les ordres du musher. Enfin, même s’il est âgé, ce fut un compagnon fort et régulier sur l’effort à qui mes quelques 95 kilos n’ont pas fait peur !

Finalement, nous sommes donc partis chacun très heureux de ces petits couples que nous formions avec nos nouveaux camarades. Chacun, un peu fier, un peu chauvin, ne voulant pas reconnaître la beauté du chien de l’autre… Pourtant, ils étaient absolument tous magnifiques ! Et la petite dizaine de kilomètres de randonnées que nous ferons à leur côté, ne fera que nous rapprocher encore plus de ces derniers. Aussi, Jack nous distillera au long de la balade ses conseils. Ainsi que les ordres clés pour « maîtriser » les chiens et surtout les diriger. Heureusement, mon Toutou, Dawson se révélera particulièrement bien discipliné, et attentif. Et ce fut une chance, car tous ne l’étaient pas. Aussi je dois avouer qu’il faut une bonne dose d’énergie pour pratiquer la cani-rando !

Alors, sur le chemin du retour, ayant fait une grosse boucle autour du sommet du Souillet, nous partagerons un goûter , et un moment de repos. Discutant des chiens, nous ferons tous un peu plus connaissances, l’effort aidant à délier les langues, et surtout à souder l’équipe. Tandis que nous dégustons un morceau de Pangée, une spécialité locale. Nous nous resservirons copieusement en thé, en café et en gâteaux. Avant de retrouver nos amis canidés ayant pu recharger leur batterie après une belle sieste !

mug-atlas-for-men-ecrire-l-aventure-ambassadeur
Moment de détente pour les ambassadeurs

Nous voici donc déjà de retour au chenil, l’âme un peu en peine de devoir quitter nos nouveaux amis. Ainsi nous aurons découvert ce sport, car c’en est un, unique. Il demande de l’écoute, du calme, mais aussi une belle condition physique. Si vous avez mal au dos, dans les cuisses, ou aux abdos, inutiles de l’envisager. Pour le reste, il s’agit vraiment de tailler les chemins, et d’entrer en communion avec la nature. Autant que de respecter votre compagnon, et surtout de voir à quel point à deux, on va plus loin.

Passer un moment partage avec Olivia Robert

Alors, nous repartons dans notre bus, dans le presque noir, affrontant les virages serrés de la montagne dans une ambiance de discothèque. Nous nous rendons dans notre hôtel-refuge Cœur de Montagne à Rencurel. Situé à 35-40 minutes de routes. Là, un bain nordique nous attend, avant une soirée de partage. Effectivement, après avoir enfilé notre slip de bain, profité de la chaleur du bain nordique. Puis, après avoir dévoré tous ensemble une raclette délicieuse et surtout avoir quasiment fini de nous découvrir. Nous avons rendez-vous pour une rencontre pleine de rêves d’aventures et de grands froids.

Or, si son nom ne vous dit peut-être rien, elle est la clé de voûte de l’organisation d’un grand voyageur Français. Si je vous dis, qu’il est arrivé avec son attelage sur la place Rouge de Moscou ? Ou bien, qu’il a traversé le Canada, la Steppe Russe, et même la Mongolie ? En fait, Olivia Robert, n’est autre que l’adjointe, le bras droit d’un certain Nicolas Vannier.

team-ambassadeur-olivia-robert-atlas-for-men
Photo : Atlas For Men
De gauche à droite, du fond vers l’avant
Sylvain, Cédric, Fréderic, Thierry, Mehdi, Eric,
Florence, Olivia, Valentine, Carla, Déborah
Alexandre et Othman

Alors, comment organise-t-on un tour du « monde » en chien de traîneau ? Quelle logistique se trouve derrière une aventure qui va de la côte Est de la Sibérie au Lac Baïkal ? (Environ 6.000 kilomètres.). Quels sont les projets futurs de Nicolas ?
Autant de questions auxquelles Olivia s’est attelée à nous répondre. Cette dernière n’hésitant pas à nous livrer quelques anecdotes croustillantes, sur lesquels nous avons tous été ravis d’être informé. C’est comme si tout à coup, nous étions nous avions nous aussi fait partie de ces aventures. Sauf que nous étions confortablement installé sur des « bean bag »… Ainsi que des canapés en buvant quelques infusions, et en dévorant des chocolats.  

Devenir trappeur le temps d’une journée : randonnée en raquette dans le Vercors

Après une belle nuit de sommeil, encore hantés par les images dévoilées par Olivia. Après avoir rêvé de nos chiens, et sentis dans nos membres engourdis la force de ces derniers. Nous nous rejoignions, et, nous prenons un petit-déjeuner copieux, ayant hâte de repartir. Dans le même temps, le programme se fait deviner. Nous voyons passer des raquettes. Et puis, nous avons enfilé nos tenues déposées devant nos portes : sous vêtement thermiques, pantalon de ski, gants polaires et de ski, bonnet ou chapka… Cette fois, nous allons trouver la neige où qu’elle soit dans le Vercors !

autrans-vue-au-sommet-rando-raquette-atlas-for-men-ambassadeur
En arrivant au sommet à Autrans

Et nous allons monter en altitude, du côté d’Autrans toujours dans le Vercors pour la trouver. A 1.600 mètres nous y voilà, le paysage est somptueux, et en contre-bas nous pouvons admirer Grenoble. Nous marcherons sur les pas de notre guide de montagne et trappeur. Didier, nous enchantera avec ses connaissances sur le secteur. Car Didier est natif de la région. Et faut-il le préciser particulièrement aguerri sur la survie, la faune et la flore. D’ailleurs, il nous en dévoilera bien des dangers et comment les éviter. Par exemple il nous initiera à l’utilisation des Arva, ces petits dispositifs qui peuvent vous sauver la vie en cas de coulée de neiges.

C’est aussi une initiation à la reconnaissance des pattes d’animaux, à leurs excréments, qui nous sera donnée par ce dernier. Voilà l’occasion d’éprouver certaines connaissances, et d’en parfaire d’autres ! Aussi, nous l’écouterons nous parler avec délices de la présence du Loup, dans le massif de son caractère et de ses observations. Des moments qui resteront gravés en nous pour la richesse et l’authenticité de ces partages. Mais également la bonne convivialité, et simplicité dans laquelle nous avons pu en profiter.

gite-alpage-de-la-moliere-vue-sur-le-massif-du-vercors-randonnee-atlas-for-men
Un joli point de vue

Un week-end mémorable

Le midi, nous déjeunerons dans un charmant refuge, le refuge des Feneys. Il s’agit d’un charmant refuge proposant le gite et le couvert, avec des produits locaux, de la cuisine faite maison, et surtout le plus naturel qui soit !  Alors, au programme de notre restauration ainsi nous dégusterons des pains de montagnes, des ravioles farcies aux champignons, et bien-sûr un beau gratin fromager à souhait ! De quoi bien recharger les batteries avant finalement d’entamer le chemin du retour, car oui, l’aventure se termine déjà.

Alors nous reprenons un sentier de randonnée, et au fil des mètres que nous perdons la neige s’amenuise aussi. Nous cheminons et déjà, un peu de fatigue et beaucoup de mélancolie se font sentir. Nous avons tous encore en tète ce que nous venons d’apprendre. Ainsi que le repas que nous venons de partager bien sûr. Mais ce sont aussi les dernières quarante-huit heures qui nous imprègnent. Ces rencontres tant avec nos guides et les personnes intervenantes. Autant aussi entre nous et l’équipe communication d’Atlas For Men, incarnée par Carla, Déborah, Florence et Valentine. Finalement à la gare de Valence, nous nous voyons remettre un diplôme d’ambassadeur. Le Saint-Graal, certificat de notre caractère aventurier. Et puis, en réalité, il ne s’agit que d’un premier au revoir. Une première fois, une première aventure qui nous en sommes sûr, se répétera !

autrans-randonnee-ski-de-fond-sapin-atlas-for-men-massif-du-vercors

Le mot de la fin

Donc, par où commencer ? J’espère avoir su vous transmettre un peu de la joie, et du partage ressenti tout au long de ce week-end d’aventure. Ce qui est frappant, c’est la cohésion. Et surtout, la rapidité avec laquelle cette dernière est venue. De purs inconnus un samedi matin dans la gare de Lyon grouillantes un samedi matin… Nous voilà quasiment devenus des presque-frères d’aventures !

La Cani Rando :

Sinon, la Cani-rando : une belle expérience pour ceux qui aiment les animaux, et qui ont envie de tester une randonnée plus sportive, plus courte aussi. Par contre, attention à être en bonne forme physique, et à être correctement chaussé pour apprécier pleinement la balade.

Les raquettes :

Pour les raquettes, le plaisir de marcher sur la neige, de laisser derrière soi peu de traces finalement, et de moins ressentir le froid. L’on progresse plus lentement mais on apprécie mieux les paysages enneigés, et finalement on ouvre peut-être plus encore son cœur à la nature.

Et les vêtements Atlas For Men là dedans ?

Pour les habits Atlas For Men : pas de problème : ils ont été à la hauteur de nos attentes. Autant que ce que j’avais déjà pu en tester personnellement : Chauds, très chauds ! Confortables évidemment, et pourtant nous les avons « maltraités » avec nos randonnées, nos activités, et nos bêtises (je ne peux pas tout vous raconter…). Bref, ils ne nous ont pas laissé tomber et ont vraiment bien tenu leurs promesses !

D’ailleurs, si vous voulez vous immerger un peu plus je vous mets ci-dessous la vidéo résumée du week-end Grand-Froid dans le Vercors, tournée par nos deux supers caméramen Albéric et Benjamin de chez Tendance Production ! Bon visionnage !

Cet article résume un week-end ambassadeur organisé par la marque Atlas For Men, je reste cependant libre de ma ligne éditoriale et du choix de son contenu.

Je suis Alexandre Bridenne, Curieux, Poète et Aventurier je vous partage ici mes découvertes, et mes passions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top