Week-end autour de Chamonix : à la découverte des Alpes

Week-end autour de Chamonix : à la découverte des Alpes

C’est une première pour moi, mais certainement pas une dernière. Depuis petit, je regarde les montagnes : dans le documentaires ou au travers de livres de géographie. J’ai appris beaucoup de choses, depuis la taille des sommets, jusqu’aux conditions climatiques de ces endroits époustouflants. Et puis, il n’y a pas si longtemps que ça, je me suis dit qu’il était peut-être temps de passer le cap. D’enfin partir à la découverte de ces géantes de roches, de glace, et de nature. Alors, c’est accompagné de Clara, de Wildroad.fr, que l’aventure commence, le temps d’un week-end dans les Alpes. Donc prenons la direction de la Haute-Savoie, entre Chamonix, et Sixt Fer-à-Cheval.

Sommaire

Chamonix – Mont-Blanc
Les Chalets de Philippe
Entre l’Aiguille du Midi et la Mer de Glace
La Cascade du Rouget
Au Bout du monde au Cirque de Sixt-Fer-à-Cheval
Le mot de la fin

Chamonix Mont-Blanc

Se rendre à Chamonix

Se rendre à Chamonix est très aisé en vérité. Nous avons pris le TGV depuis la Gare de Lyon à Paris, jusque Chambéry, puis loué une voiture afin de pouvoir nous déplacer aisément. Il faut compter environ 4h de train, puis encore une heure et demi de voiture pour y arriver. Comme vous pouvez le voir sur la carte, Chamonix jouxte le Mont-Blanc, ainsi que la frontière Italienne, ainsi ce ne sont pas les activités qui manquent !

La ville de Chamonix Mont-Blanc

Chamonix, est une station de ski très prisée en hiver. Nous sommes volontairement venus hors-saisons pour plusieurs raisons.

La première étant que nous voulions bivouaquer et que les derniers bons jours pour le faire sont sans doute en ce moment. Bien qu’ayant du matériel adapté, ne pas se mettre en danger fait aussi parti des règles de bases lorsque l’on pratique ce genre de camping.

La seconde est que pour la randonnée, nous voulions pouvoir profiter des couleurs de l’Automne. Etant donné, qu’il s’agissait de ma première fois à la Montagne, non content, de découvrir ces reliefs, et paysages somptueux. Pouvoir admirer la nature s’endormir à la fin de la saison était quelques choses que nous souhaitions sincèrement. D’autant que pour Clara, plus habituée des montagnes, il s’agissait toutefois aussi d’une première à Chamonix.

Se loger à Chamonix

Vous trouverez donc sans mal hors saison, des logements, des restaurants, et des commerces pour vous accueillir. Si la première nuit nous avions fait le choix de dormir chez dans les Chalets de Philippe sur lesquels je reviens plus longuement par la suite.

La seconde nuit, nous nous sommes réfugiés à la résidence prestige Odalys-Isatis, étant donné le temps ne nous permettant pas de planter la tente. (La montagne c’est aussi être tributaire de la météo effectivement.). Pour une centaine d’€, nous avons profité d’un appartement avec tout le confort nécessaire. Nous nous sommes octroyés une séance de jacuzzi également pour nous détendre après la bonne journée de marche que nous avions fait.

Où manger à Chamonix ?

Au niveau des restaurants, vous devriez également vous y retrouver. L’office de tourisme, sur place nous avez notamment conseillé plusieurs adresses, et nous en avons retenu deux.

Nous nous sommes rendus au restaurant la Calèche, dans la rue principale de Chamonix. Dans une ambiance rétro-chic, nous avons dévoré une raclette de montagne. Comptez 27,50€ par personne (2 personnes minimum), pour la raclette classique, avec de la charcuterie Italienne. La carte des vins est également bien fournie, même si nous avons préféré tout deux boire la bière locale : la bière de la Brasserie du Mont-Blanc. Nous avons d’ailleurs été ébahi par la manière dont nous a été servi la bière en bouteille, avec le verre penché à une main. A voir !

Le second restaurant que nous avons fait, est le restaurant du Fer-à-Cheval. Légèrement excentré du centre-ville, plus intimiste, nous nous sommes régalés avec une pierrade. De la viande, des légumes, et surtout la convivialité d’un moment partagé autour de l’appareil. Il faut compter ici 24€ par personne, à raison de deux personnes minimum, pour la pierrade.

Les Chalets de Philippe à Chamonix

Où trouver les Chalets de Philippe ?

Ce n’est pas très loin de Chamonix, à environ cinq, dix minutes en voiture à peine que vous trouverez les Chalets de Philippe. Comme vous pouvez le voir sur la carte ce ne sont pas les logements dans le secteur qui manquent. Mais, si vous cherchez un endroit différent, authentique, romantique, et surtout qui vous permette de vous isoler dans un havre de paix j’ai l’adresse qu’il vous faut, dans le hameau du Lavancher, un lieu presque secret, vous allez comprendre.

Que proposent les Chalets de Philippe ?

Philippe est un homme plein de sourire, de simplicité et de douceur de vivre. C’est ce qui m’a frappé quand je l’ai rencontré la première fois. Avec un faux air de Père Noël, ce dernier propose ainsi de venir passer une ou plusieurs nuits, dans ses chalets, sur des terrains qu’il a acquis au fil du temps. Au final c’est presque un « complexe » hôtelier à lui seul. Avec la salle de cinéma ou l’on apprécie un bon film avec les occupants des autres chalets. La salle « XVIIe siècles », dont les meubles datent de ladite époque. Et puis, il y aussi cette table, « Les Tables de Philippe », où un chef gastronome revisite à sa manière les délices de la campagne environnante. Une cuisine savoureusement simple, et délicieusement subtile.

Le charme secret des Chalets à deux pas de Chamonix

Mais ce sont aussi les chalets qui font la magie de ce lieu exceptionnel. Des chalets, disséminés sur le terrain de façon beaucoup plus réfléchie qu’il n’y parait. Effectivement, chacun possède son intimité. Si nous avons pu profiter ici aussi du SPA attenant à notre chalet (comme pour tous les chalets d’ailleurs !), nos voisins n’en ont rien su. Nous avions réservé le chalet La Batie. Situé en contrebas du terrain, il nous a offert le luxe d’une chambre au sommet, d’un salon, salle de bain au premier, et d’une pièce pour manger au rez de chaussée, et prendre le petit déjeuner sans quitter son cocon. La vue au réveil était à couper le souffle, avec le relief des montagnes environnante, les sapins, et en contre-bas de la vallée, et bien-sûr, Chamonix se réveillant dans la brume. Magique.

Alors, entre autres, si vous ne l’aviez pas compris, au-delà de la rencontre hors du temps, ou les meubles chinés côtoient les écrans de télés disséminés, le wifi gratuit, ainsi que les saunas. De plus, toute l’équipe a été incroyablement chaleureuse et à l’écoute de nos besoins de nos désirs. Elle a su également nous orienter dans des choix de randonnées, et d’activités susceptible de nous convenir. Une belle expérience, et surtout beaucoup de partage et de chaleur. Les chalets secrets de Philippe ont même séduit quelques personnalités comme Sophie Marceau, ou Kylie Minogue… Alors, pourquoi pas vous !

Informations pratiques

Vous pouvez retrouver tous les prix des locations de chalets selon le nombre de personnes et en fonction de la saison sur le site internet
des Chalets.
Le menu gastronome est proposé à partir de 85 €.

Entre l’Aiguille du Midi, et la Mer de Glace

Prendre le téléphérique jusqu’à l’Aiguille du midi

Première fois à la montagne rime également avec première fois dans un téléphérique. Pas question de partir à l’assaut des pistes, mais plutôt de se rapprocher des sommets et de prendre le départ du chemin de randonnée. Si nous avions prévu de monter au premier plan, puis de nous rapprocher de l’aiguille via le deuxième téléphérique, la météo en a décidé autrement, laissant les hauteurs dans les brumes et restant inaccessibles pour le reste de notre séjour. La météo en aura donc décidé autrement pour nous.

Randonner de l’Aiguille du midi à la Mer de Glace

Finalement, nous opterons pour un plan de secours, et qui nous permettra de profiter à 200% des couleurs de l’automne. En avant alors, entre le premier plan de l’Aiguille du midi, et la Mer de Glace, une randonnée d’environ deux heures, à la difficulté moyenne, si vous n’avez pas trop l’habitude. Par ailleurs, je pense que c’est le sens idéal pour faire cette marche : Effectivement, le dénivelé positif reste faible, comparé à la descente qui vous attend jusqu’à la gare de Montenvers où vous pourrez reprendre le train à crémaillère pour rentrer à Chamonix.

Nous croiserons pas mal de marcheur le long de la randonnée. Voilà, l’occasion d’échanger un peu sur la météo. Ou bien encore, sur les difficultés à venir. Aussi, c’est une bonne façon également de se situer à peu près sur le parcours en mesurant les distances en temps de marche.

Pour l’équipement, nous sommes partis bien couvert, sait-on jamais : doudoune, coupe-vent, et dans les sacs gants et bonnets. Enfin nous avions également prévus les gourdes d’eaux, et pris un sandwich en ville en contre-bas afin de manger en profitant des paysages qui s’offraient à nous.

A savoir pour se rendre à la Mer de Glace

Alors, il faut surtout de bien veiller aux horaires des bennes, ainsi qu’à ceux du Train de Montenvers si vous faites la traversée, pour avoir le temps de faire la randonnée et l’apprécier pleinement. Donc vous pouvez retrouver tous les horaires sur le site de l’Office de Tourisme de Chamonix. N’hésitez pas non plus à leur téléphoner pour avoir des précisions sur les conditions météorologiques, et le fonctionnement, ou non, des équipements.

Photo de Clara Premier plan aiguille du midi
Photo de Clara du blog Wildroad.fr

La cascade du Rouget

Les alpages au hameau de Charousse

C’est un petit détour qui nous a pris une trentaine de minutes environ. Effectivement, nous sommes passés par les alpages, du côté du hameau de Charousse. L’occasion de prendre un bol d’air pur et de soleil. Seulement, un moment simple que je vous laisse savourer en image.

Trouver la cascade du Rouget.

Il ne nous aura pas fallu très longtemps pour trouver la cascade du Rouget en vérité. Effectivement, située non loin de Sixt Fer-à-Cheval, à environ quinze minutes de voiture, vous pourrez y arriver aisément en suivant la route. En plus, vous découvrirez quelques cascades qui se dessinent dans le paysage, une belle manière de vous mettre en jambe. Nous sommes de plus encore une fois tombés en pâmoison devant la beauté des paysages illuminés par les couleurs chaudes de la saison.

La cascade du Rouget

Sur place, nous avons croisé un peu de monde. Ainsi, des personnes du coin s’entraînants et se filmant, face à la cascade pour montrer la force de la nature. Mais aussi des curieux venus admirer ici, un joli endroit dépaysant et absolument magnifique à admirer.

Des choses à savoir

Surtout, pensez à prendre un k-way, ou un vêtement imperméable lorsque vous venez à la cascade. Ainsi, vous éviterez de vous retrouver noyés, et pourrez profiter pleinement de la vue et de l’endroit.

Au Bout du Monde au Cirque de Sixt Fer-à-Cheval

Le Cirque de Sixt Fer-à-Cheval

Un cirque naturel, est une formation rocheuse ronde, ou semi-circulaire, qui forme une enceinte. Cela tombe plutôt bien puisque effectivement, à Sixt-Fer-à-Cheval, il y en a deux qui se côtoient ! Le cirque du Fer-à-Cheval, et le cirque du Bout-du-Monde. Du coup, nous avons eu la chance de voir les deux, et finalement de faire la randonnée jusqu’au « Bout-du-Monde », et même un peu plus loin ! Pour vous donner une idée, le Sixt-Fer-à-Cheval est situé à une heure vingt de voiture de Chamonix environ. Pour ainsi dire, ils marquent la frontière entre la France et la Suisse.

Randonner au Bout-du-Monde

Alors nous sommes partis ! Nos sacs bien vissés sur nos épaules, nous avions pris avec nous tout le matériel pour bivouaquer. Cependant, nous n’imaginions pas que nous partirions si loin. Effectivement, la randonnée du Bout-du-Monde dure environ une heure trente, une heure quarante-cinq. Rien pour nous effrayer en vérité, surtout étant donné les conditions sous lesquelles nous sommes partis : véritablement parfaites. Alors nous nous sommes laissés porter par le sentier dégagé et nous avons avancés nous laissant porter par les décors changeants autour du cirque.

Tantôt dans l’ombre fraiche d’un sous-bois, tantôt au soleil sur le sentier lézardant entre la rivière et les pâtures. Voilà de quoi vous ressourcer, profiter du bon air, et surtout en prendre pleins les yeux le temps d’une promenade délicieuse.

Vue depuis le Bout du Monde
Photo de Clara du Blog Wildroad.fr

Bivouaquer au Chalet du Boret

Finalement, arrivé contre la paroi rocheuse, et admirant le panorama qui s’offre à nous en nous retournant. Nous décidons de continuer, pour encore une quarantaine de minutes de marche environ. Ainsi, nous nous dirigeons vers le chalet du Boret. Cette buvette ouverte à la belle saison est un lieu agréable. D’ailleurs, l’on peut profiter d’un panorama à couper le souffle sur le Bout-du-Monde arrivé en haut. La montée est assez abrupte, surtout avec les sacs de bivouac sur le dos. Je vous encourage d’ailleurs à consulter mon article sur la Manche et sur le bivouac si vous désirez en savoir plus sur cette pratique. Finalement, nous arrivons à la fin de notre périple, et dressons le camp non loin du chalet sur un plat.

L'arrivée au Chalet
Photo de Clara du blog Wildroad.fr

Finalement notre bivouac se passera bien, nous ferons même une délicieuse fondue au chocolat grâce au kit « Cookut » : un véritable instant de gourmandises ! Ainsi, le seul point noir sera la pluie qui s’invitera toute la nuit. Rien qui ne m’empêche de dormir soit dit en passant ! Et, fort heureusement, nous étions équipés pour faire face à des conditions froides et humides. Tout cela nous a permis de jouir dès le matin, sur les pics nous faisant face, d’un spectacle superbe. La brume transpercée de rayon de soleil. Une poésie subtile et magique, dont finalement seule la montagne connait le secret !

Bon à savoir

Je vous invite à consulter le site de l’Office du Tourisme de Sixt, pour en apprendre plus. Que ce soit sur les randonnées, sur les activités réalisables en toutes saisons !

Le mot de la fin

Finalement, nous reprendrons le même chemin qu’à l’aller pour rentrer, que nous ferons en environ deux heures. (Le dénivelé négatif, et la connaissance du chemin, nous a permis d’accélérer le rythme sur le retour.). Donc, je suis absolument conquis par cette découverte comme vous pouvez le lire. En effet, ma première fois à la montagne, et j’aurai l’occasion de m’en souvenir longtemps, au travers des images que j’ai pu prendre, des rencontres que j’ai pu faire comme avec Philippe notamment. Alors, je n’oublierai pas de sitôt les bons moments partagés avec Clara, et nos sourires bêtes tandis que se profilaient devant nous, le Mont-Blanc, l’Aiguille du Midi, ou la Cascade du Rouget. Alors, c’était ma première fois également dans la Haute-Savoie, ma première fois dans les Alpes, ma première vraie raclette… Bref, un monde de petit bonheur que j’espère avoir réussi à vous partager avec mes mots et mes photos !

Photo de Clara du blog Wildroad.fr

J’espère que cet article vous aura plu ! N’hésitez pas à me laisser un commentaire si c’est le cas, si vous aussi vous avez fait une des randos ci-dessus, ou si vous avez de bons plans à faire partager à tout le monde !

N’hésitez pas non plus à me suivre sur ma page Facebook et sur mon compte Instagram ! 

Je suis Alexandre Bridenne, passionné de voyages, de cultures et de découvertes, je vous partage ici toutes mes aventures en mots et photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top