Ode aux voyages : la maison Jules Verne

La Maison Jules Verne à Amiens

Jules Gabriel Verne, de son nom complet, est né à Nantes, le 8 Février 1828. Qui, ne connait pas ce père de la science-fiction ? Ce romancier, qui d’un trait de plume, traça les contours de ce qui deviendrai un des genres littéraires, et artistiques les plus populaires au monde. Pourtant, ce n’est ni au Centre de la Terre, ni Vingt mille lieues sous les mers, que je vous emmène, mais bien dans sa maison. 

En effet, pas besoin d’aller très loin en Picardie, et dans nos Hauts-de-France chéri, pour retrouver la trace de notre ami écrivain. C’est en immersion que je vous emmène le temps d’un article et non pas quatre-vingts jours, dans sa maison. A Nantes ? Non, non ! Dans la Somme, et pas n’importe où… à Amiens ! 

Retour vers le futur

C’est au 2 rue Charles Dubois, que vous trouverez ainsi, la-dite maison. A vrai dire, Jules Verne n’en sera jamais propriétaire, et y vivra de 1882, à 1900. Pourtant, au premier coup d’œil, vous saurez que vous ne vous êtes pas trompé : une jolie maison bourgeoise, une tour avec un couvre-chef, rappelant immanquablement les inventions futuristes de ses œuvres. 

Oui, c’est bien ici, la maison Jules Verne. Ce dernier qui finira ses jours à Amiens, se verra tout de même devenir propriétaire d’une maison non loin de là, au 44 Boulevard… Jules Verne. (A l’époque il s’agissait du Boulevard Longueville 😉 ). Si l’habitation est privée, rassurez-vous, la « Maison à la Tour », se montrera bien assez éloquente pour votre appétit d’histoires. 

Jules et la vie Amiénoise

Cirque Municipal Jules Verne, Boulevard Jules Verne, Université de Picardie Jules Verne… Même Romain Dorez, avait réalisé un superbe Street Art de l’écrivain ! C’est presque à croire, qu’il est un enfant du pays ! Cependant, n’oublions pas que c’est bien de Nantes que ce dernier est originaire. Toutefois, c’est bien à Amiens en revanche, qu’il écrira la majorité de son oeuvre littéraire. Cela suffit-il pour «  »justifier » » autant d’honneur à l’égard de l’écrivain ?


Sur le désir de ma femme je me fixe à Amiens, ville sage, policée, d’humeur égale, la société y est cordiale et lettrée. On est près de Paris, assez pour en avoir le reflet, sans le bruit insupportable et l’agitation stérile. Et pour tout dire, mon Saint Michel reste amarré au Crotoy.


Lettre de Jules Verne à son ami Charles Wallut, 1871

Car oui, c’est pour sa tendre, que Jules Verne décida de s’établir à Amiens. Toutefois, ce dernier y trouvera effectivement, le bouillon de culture dont il a besoin. Société Industrielle Amiénoise, Conseil Municipal, il deviendra même administrateur de la Caisse d’Epargne de Picardie. (oui, vous savez, le petit écureuil…). Autant dire, que ses journées sont ainsi pour le moins rythmées ! De 5h à 11h, c’est écriture dans son cabinet de travail, de 14h à 16h, lecture à but documentaires, puis finalement, séance de travail au conseil municipal, dîner à 19h, et parfois, sortie au théâtre. 

Tout bon Amiénois, vous direz qu’il s’agit d’une journée idéale au final. 

Jules Verne, un rêveur sédentaire ?

La légende veut, que si Jules Verne parle énormément de voyage, dans ses livres. Il soit en réalité un grand sédentaire. Un rêveur qui puise son inspiration, dans les livres de géographie, et de découverte de l’époque. Quel meilleur cadre, que ce siècle de découverte, pour les inventeurs de l’esprit, pour les flâneurs du coeur, qu’un monde bouillonnant que l’on découvre de son fauteuil confortable ? 

Et bien que nenni, M. Verne, s’il est vrai qu’il dévore les livres de géographie, et d’histoires, s’il aime le confort de sa maison amiénoise. Recevoir des amis, et surtout, vivre une vie citadine confortable, il ne fait pas que rêver ses évasions. Jeune, ce dernier aurai embarquer clandestinement sur un bateau en partance pour les Indes. Si la légende familiale en question n’est pas avérée, ce goût du voyage lui, ne saura jamais démentit. 

De la Grande-Bretagne aux Amériques, Verne, fera de nombreux voyages qui lui inspireront ses plus grandes oeuvres. Il sera même propriétaire de trois bateaux successivement : tous trois baptisés Saint-Michel. Amarré au Crotoy, où il fut garde-côte pendant la guerre de 1870, la proximité de la ville avec Amiens, lui permettra de vivre une autre vie, à l’écart des mondanités Samarienne. 

Le mot de la fin

C’est un peu de tout ça, que vous découvrirez dans la maison Jules Verne. C’est mon deuxième auteurs préférés, le premier étant M. Hugo. Mais c’est bien avec Verne que m’est venu la passion de la littérature. Et je me souviens parfaitement de ma première lecture de Vingt-mille lieues sous les mers. La découverte de cet autre monde, de cette autre époque. La machine fantastique que représente le Nautilus, et les odes aux voyages, l’envie de découvrir, d’apprendre, et de savoir. Oui, tout cela, je le dois sans doute à Jules Verne. Alors quelle meilleure façon de me replonger un peu en enfance. De me replonger dans ma passion de l’écriture, que de visiter cette maison, que de partir un peu plus loin dans l’exploration de cet univers mécanique et onirique. 

Et si vous voulez en savoir plus, c’est sur le site de la maison Jules Verne, que ça se passe ! 

Je me présente ! Je suis Alexandre, mais appelez moi Alex ;-). Ce sont mes histoires que je vais vous raconter. Plus que de simples articles, j'ai décidé de vous faire (re)découvrir, certains endroits, certains lieux à ma manière ! Vous êtes prêts ? On y va !
Posts created 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut