A la découverte des deux Caps

Balade entre les Caps Gris Nez, et Blanc Nez

Qui eut cru, que l’on puisse être autant dépaysé que sur le fameux Pas-de-Calais ? C’est la bonne surprise que j’ai faite à la découverte de cet endroit merveilleux. Une sorte de voyage dans l’espace, et presque dans le temps. Partant de Wissant, non loin du Cap Gris Nez, je suis remonté jusqu’au Cap Blanc Nez. Une balade d’une dizaine de kilomètres environ aller-retour. 

La nature en haut des falaises.

L’occasion ainsi de vous partager mes impressions, en image, je ne le cache pas, mais aussi en mots. Je vous distillerai ainsi d’abords, un peu de l’histoire qui caractérise ce lieu, aussi appelé « Grand Site des Deux Caps ». Face à l’Angleterre, de l’autre côté de la Manche qui bordent la côte, c’est un voyage entre ciel et terre, c’est un voyage entre vous et moi. 

En quelques lignes

Le Cap Griesenesse, et le Cap Witternesse (du vieux flamand, Cap Gris et Cap Blanc), ont toujours été des points essentiels, et stratégiques dans l’histoire. Situé à quelques kilomètres de Calais, entre Audinghen (Cap Gris), et Escalles (Cap Blanc), le grand site des deux Caps, est fascinant de part sa proximité avec les îles de Grande-Bretagne. Ainsi, commençons par le Sud. 

Le Cap Gris Nez, est le point le plus proche des côtes Anglaises. A peine 30 kilomètres. Cela en fait ainsi, le point le plus étroit dans ce passage hyper fréquenté de nos jours (environ 500 mouvements de bateaux quotidien…). Mais de tout temps, il a été un point d’attraction non négligeable, un point capital de défense et notamment pendant ce que j’appelle : la Première Calamité Mondiale. Evidemment, vous vous en doutez il y aurai encore beaucoup de choses à dire !

Le Cap Blanc Nez, une dizaine de kilomètres plus au nord, quand à lui, n’est pas en reste. Cette falaise de calcaire, haute d’un peu plus d’une centaine de mètres, est aussi la falaise la plus septentrionale de France. On y trouve encore pas mal de trace du passé. Blockhaus qui s’émiettent face au temps, cratères d’obus… Que la nature petit à petit s’efforce à recouvrir. Au sommet, le paysage est stupéfiant : vers le Nord, Sangatte, puis Calais. Les plaines flamandes tandis que sur la manche, les ferrys, et autre gros porteurs emprunte les routes pour d’autres contrés. Tandis que les collines du boulonnais, et la baie de Wissant marque le paysage plus au Sud. 

Une promenade, à dos de falaises

Vue sur le Cap Gris Nez

Mais il est temps que je vous montre ma promenade. Une petite vadrouille à dos de falaises, qui m’a coupé le souffle. Un dépaysement aussi simple et sauvage, qui parfois, m’a donné l’impression d’être ailleurs. Peut-être en Bretagne, à cause du relief, et de ce côté sauvage. Ou même en Irlande, sous un ciel bleu, couvert de la dentelle blanche des nuages. Sous le vent salé et dur. Alors, qu’est ce que vous attendez ? Venez, je vous emmène. 😉 

Un air d'ailleurs.. Sur la côte d'Opale
Vue sur le Cap Blanc Nez

Plus sauvage que la terre. Prisonnier, des vents et du sel, j’ai l’esprit qui hurle. Dans le silence des mots, ce jeu qui cherche et qui invente. Dans ce cœur de feu, coule l’océan bleu. Sauvage comme les fleurs sur la falaise. Elles résistent aux assauts infini, de ces vagues guerrière. Je suis l’animal qui court sur les sentiers. Le soleil qui brûle mes cheveux. Je suis la lune, qui tait ses craintes, et ne parle qu’aux étoiles.

Un air de liberté et de beauté
Admirer le paysage et rester pensif
Sur le sentier pour accéder au sommet du cap Blanc Nez
Le Cap Blanc nez au premier Blanc avec le momument, le Cap Gris Nez au loin

J’ai vogué sur une mer de souvenir. Accroché au monde, je me suis laissé dévorer par le temps. C’est tout ce que l’on a du temps. Il file en douce perle salées, sur les joues des enfants et des mères. Tantôt de joie, tantôt de larmes. Voici la vie, et la raison de ses plaisirs. Aujourd’hui, je suis ici. Une toute petite chose égarée dans ce paysage immense. Voilà, voilà comment je respire, sur l’air du temps. Ici, et ailleurs, je suis vivant. J’ai pris le large sous et sur l’infini du bleu. Encore demain, je naviguerai sur les étoiles, et sous ton sourire. 

Sentier
Ciel Bleu, et dentelle de nuage
Falaises de Craies les plus Septentrionale de France

Le mot de la fin

C’est ainsi que s’achève ma balade au grès des mots, et des photos. J’en garde un très bon souvenir, et encore une fois, je ne saurai faire autre chose que de vous conseiller la balade. Evidemment, vous n’êtes pas obligés de parcourir tout le sentier. Il est même possible de vous garer directement à Escalles, pour grimper jusqu’au monument célébrant l’amitié Franco-Britannique, en haut du Cap Blanc Nez. Alors, on y va ? 

Escalier sauvage

Et, si vous souhaitiez en savoir plus, c’est sur le site des Deux Caps que je vous conseille de vous rendre 😉 

Je me présente ! Je suis Alexandre, mais appelez moi Alex ;-). Ce sont mes histoires que je vais vous raconter. Plus que de simples articles, j'ai décidé de vous faire (re)découvrir, certains endroits, certains lieux à ma manière ! Vous êtes prêts ? On y va !
Posts created 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut